Chtchoukine, l’incroyable collectionneur russe


Expo, Focus exposition / jeudi, février 2nd, 2017

La Fondation Louis Vuitton fait partager au public, depuis maintenant 3 mois, une incroyable exposition sur un des plus grands collectionneurs russe du 20ème siècle: Sergueï Ivanovitch Chtchoukine. Au total, plus de 130 chefs d’oeuvres sont réunis dans les salles de la fondation. Et il faut avouer qu’il est rare d’être entouré d’autant de toiles de maîtres dans un même lieu. Certaines sont même exposées en France pour la première fois. Une exposition à ne rater sous aucun prétexte !

Mais qui était donc ce fin collectionneur ?
Issue de la haute noblesse russe, la famille Chtchoukine a fait fortune en tant que grossistes de textiles. Malgré son bégaiement, Sergueï Chtchoukine (1854-1936) devient, parmi ses 9 frères et soeurs, celui qui reprendra l’affaire et qui la développera d’une main de maître. Les affaires le font voyager au quatre coins du monde, de l’Asie, en passant par l’Afrique, l’Inde et l’Europe, où il tombe très vite amoureux de Paris.

Envieux de développer une collection d’art, Sergueï Chtchoukine visite, à Paris, les plus grandes galeries de l’époque, comme celle de Durand-Ruel, rue Lafitte. Il y découvre les impressionnistes et commence à acheter ses premiers tableaux: un Pissarro, L’Avenue de l’Opéra, et un Monet, Les Rochers de Belle-Île.

     213P-Camille-Pissarro-avenue-Opera-o.jpg  150P-Claude-Monet-Belle-ile-o.jpg

Débute alors son incroyable collection, composée de tableaux d’artistes majeurs de cette époque, comme Degas, Toulouse-Lautrec, Maurice Denis, Renoir, Puvis de Chavannes etc. Chacune de ces toiles sont exposées dans son palais russe, le Palais Troubetskoï, cadeau de son père pour la naissance de son premier enfant, avec la belle Lydia Grigorievna Koreneva.

En une dizaine d’années, de 1898 à 1908, il achète plus de 16 Gauguin, 13 Monet, 8 Cézanne, 5 Degas, 4 Van Gogh, 4 Maurice-Denis, 3 Renoir, 2 Puvis de Chavannes, et bien d’autres. Grâce à cette collection, Sergueï Chtchoukine devient une forte personnalité du milieu intellectuel et artistique de l’époque. Les jeunes artistes veulent absolument pénétrer dans ce palais, qui recèle de merveilles européennes.

         068P-Paul-Gauguin-Rupe-rupe-o.jpg  031E-Andre-Derain-Collioure-o.jpg

                    012P-Paul-Cezanne-aqueduc-o.jpg  080E-Xan-Krohn-portrait-o.jpg

C’est à partir de décembre 1905 que Chtchoukine retourne à Paris, où son ami et collectionneur d’art, Ambroise Vollard, lui présente les Stein. Ces collectionneurs américains achètent des oeuvres à des artistes peu reconnus ni même vraiment appréciés, qu’ils considèrent comme précurseurs. C’est ainsi que Chtchoukine découvre, dans le salon des Stein, les premières oeuvres de Matisse et Picasso.

Un déclic se produit. Ces peintures, qui jaillissent de couleurs et que l’on appelle fauves, accompagnées de ces formes simples, comme dessinées par des enfants, le touchent. C’est le début d’une grande et longue admiration qu’il va vouer à ces deux peintres, malgré les critiques des conservateurs russes et les questionnements sur ses goûts.

Au total, Sergueï Chtchoukine acquiert 37 toiles de Matisse. Une amitié se crée entre les deux hommes. Les célèbres toiles de La Danse et La Musique sont même spécialement réalisées par l’artiste fauve pour le collectionneur russe. Elles seront vivement critiquées, jugées obscènes et trop tape à l’oeil. Mais Chtchoukine tient coup et les expose dans son palais.

    image_2398.flvcrop.980.5000.jpeg  N032 101111 0004 Henri Matisse_ Musique_ 1910.jpg

Le collectionneur fait également l’acquisition de 50 oeuvres de Picasso, 36 cubistes et 14 de ses périodes antérieures. On le croit fou, lui-même doute parfois, mais le temps aura raison de son oeil expert.

             161P-Pablo-Picasso-etreinte-o.jpg    186E-Pablo-Picasso-apres-le-bal-o.jpg

             188E-Pablo-Picasso-maisonnette-arbre-o.jpg  210E-Pablo-Picasso-poire-coupee-o.jpg

La collection Chtchoukine est donc une immense collection, qui a permis à l’art moderne français d’envahir Moscou. En effet, afin que le public comprenne bien l’impact qu’a eu cette collection sur la vie artistique russe, la fin de l’exposition concentre des oeuvres d’artistes locaux. Grâce aux ouvertures ponctuelles du Palais Troubetskoï, de jeunes peintres se sont directement inspirés de ces tableaux et ont fait naître le cubisme russe, le modernisme ou encore le suprematisme. On découvre ainsi des noms connus comme Kasimir Malévitch, Natalia Gontcharova, Olga Rozanova ou Lioubov Popova.

                           m-0327244001338718438.jpg  Vladimir-Tatlin-composition-nu-féminin-1913-300x400.png

La Fondation Louis Vuitton expose cette collection avec intelligence, en suivant la disposition initiée par Chtchoukine dans les différentes pièces de son palais. Une exposition très riche donc, que je recommande vivement !

 

Icônes de l’art moderne. La collection Chtchoukine
Jusqu’au 5 mars 2017
Fondation Louis Vuitton, 8 avenue du Mahatma Gandhi, 75116 Paris

 

Oeuvres présentes dans l’article : ©Collectionchtchoukine.com
1. Camille Pissarro, Avenue de l’opéra, 1898, huile sur toile, 65 x 82 cm, Musée Pouchkine, Moscou
2. Claude Monet, Les rochers de Belle Ile, 1886, 65 x 81 cm, Musée Pouchkine, Moscou
3. Paul Gauguin, Rupe-Rupe (La cueillette des fruits), 1899, huile sur toile, 128 x 190 cm, Musée Pouchkine, Moscou
4. André Derain, Le port (Collure), 1905, huile sur toile, 62 x 73 cm, Musée de l’Ermitage, Moscou
5. Paul Cézanne, L’aqueduc, 1885/87, 91 x 72 cm, Musée Pouchkine, Moscou
6. Xan (Christian Cornelius) Krohn, Portrait de Sergueï Chtchoukine, Décembre 1915, 97,5 x 84 cm, Musée de l’Ermitage, Moscou
7. Henri Matisse, La Danse, 1909/10, 258 x 390 cm, Musée de l’Ermitage, Moscou
8. Henri Matisse, La Musique, 1909/10, 258 x 390 cm, Musée de l’Ermitage, Moscou
9. Kasimir Malévitch, Femme avec râteau, 1930/32, huile sur toile, 99 x 74 cm, Galerie Trétiakov, Moscou
10. Vladimir Tatline, Nu, 1913, huile sur toile, 141 x 105,5 cm, Galerie Trétiakov, Moscou
11. Pablo Picasso, L’étreinte, 1900, huile sur carton, 1900, 52,5 x 55,7 cm, Musée Pouchkine, Moscou
12. Pablo Picasso, Après le bal (Femme tenant un éventail), Été 1908, 150 x 100 cm, Musée de l’Ermitage, Moscou
13. Pablo Picasso, Maisonnette et arbres, Automne 1908, 73 x 61 cm, Musée de l’Ermitage, Moscou
14. Pablo Picasso, Verre et poire coupée sur une table, Papiers collés, gouache, graphite, papier marron sur carton, 1914, 35 x 32 cm, Musée de l’Ermitage, Moscou

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire