Kupka, pionnier de l’abstraction


Expo, Focus exposition / dimanche, avril 8th, 2018

Le Grand Palais accueille jusqu’au 30 juillet prochain, une rétrospective exceptionnelle consacrée à un grand maître autrichien de la peinture et du mouvement abstrait : Frantisek Kupka (1871-1957). Gaumette vous donne plusieurs raisons de ne pas louper cette exposition !

Kupka, un artiste surprenant
Frantisek Kupka commence sa carrière à Vienne en 1890, il a à peine 20 ans et cherche encore son style. Passionné par le symbolisme, mouvement phare de l’époque, ses premiers tableaux tendent vers une recherche philosophique inspirée de Nietzsche. Dès les premières toiles, on ne peut qu’admirer le coup de pinceau et notamment l’incroyable maîtrise des jeux d’ombres et de lumières du jeune peintre !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Entre 1907 et 1911 son œuvre change radicalement. Kupka réalise alors de nombreuses expériences picturales où la couleur devient maîtresse. Il a succombé au mouvement fauviste et réalise des toiles où les traits colorés sont autonomes et dessinent des figures stylisées. Il amorce alors son évolution vers la transcription du mouvement par la couleur particulièrement avec sa sublime œuvre : L’Eau (La Baigneuse) réalisée entre 1906 et 1909.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Kupka, un peintre à l’esprit scientifique
Peu connu du grand public, Frantisek Kupka est pourtant considéré comme l’un des pères de l’art abstrait. Ses premières recherches commencent dès 1909. Dans ses œuvres, la couleur prend le dessus sur la forme, et la composition est dominée par une structure divisée en plans. L’exposition met en avant ses premières œuvres non-figuratives exposées au Salon d’automne de 1912. Celles-ci marquent une révolution pour le public amateur de ce début du XXe siècle, puisque c’est la première fois que ce genre de peinture est exposé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et Kupka ne s’arrête pas là dans son résonnement, il souhaite en effet créer un véritable langage pictural autonome, dépassant la simple représentation de la Nature. Ainsi il s’intéresse à de nouvelles problématiques notamment à la représentation de l’espace-temps et de la couleur en elle-même. Il organise alors ses compositions avec des lignes, des plans verticaux, horizontaux ou diagonaux, des courbes et crée ainsi un espace qui n’appartient qu’à lui seul.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Kupka, un artiste qui mérite d’être redécouvert
Cette rétrospective dédiée à Frantisek Kupka nous montre donc un artiste étonnant, qui repoussa les limites de la peinture et la traita de façon scientifique. Il est intéressant d’appréhender son œuvre dans sa globalité, de ses débuts symbolistes jusqu’à ses dernières toiles complétement abstraites. Cet homme, qui aura survécu au deux guerres mondiales, aura été l’un des plus imminents peintres de l’art non-figuratif. Pour lui l’art n’était pas seulement un outil de représentation de la Nature mais plutôt une façon de donner naissance à une nouvelle réalité. Une exposition à ne pas louper donc, de cette force de la nature qui exposa jusqu’à la fin de sa vie, en 1957, à 86 ans.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire